L’interactionnisme symbolique

Les interactionnistes symboliques plaident l’interdépendance objet/sujet et tiennent compte du contexte de l’action de l’individu observé. Pour eux, les conduites humaines ne sont ni déterminées par les structures, ni de simples réactions à l’environnement. Elles s’inscrivent plutôt dans un processus interactif de construction de l’environnement.

Pourquoi la classe inversée?

Le mode pédagogique traditionnel repose sur un système à deux volets :

1)      Découverte du contenu en classe avec le prof, le plus souvent de manière unidirectionnelle, et prise de notes.

2)      Révision de la leçon et réalisation d’exercices à la maison.

Ainsi, le plus facile est fait avec le prof et le plus dur est fait tout seul chez soi. Pas très optimal, vous en conviendrez.

La classe inversée consiste, comme son nom l’indique, à renverser les rôles tel que :

Méthodologie de recherche : Regard épistémologique (2)

Les chercheurs en sciences de gestion peuvent être classés en trois grandes catégories selon qu’ils défendent l’idée d’unicité, d’incommensurabilité ou de continuum.

La première catégorie exprime une volonté de fédérer la science en un paradigme unique, le positivisme. Les chercheurs de ce courant, défendent une conception particulière des méthodes de recherche en science de gestion. Tout chercheur, à leur avis, doit les adopter et adhérer de fait au paradigme positiviste. Ils soulignent qu’il s’agit de l’unique garant de l’existence d’une discipline scientifique.

Méthodologie de recherche : Regard épistémologique (1)

En sciences de gestion, trois grands paradigmes sont traditionnellement distingués : le positivisme, le constructivisme et l’interprétativisme.

Le positivisme a pour projet d’expliquer la réalité en lui donnant une essence propre. Autrement dit, la réalité existerait en dehors de celui qui l’observe et possèderait une ontologie absolue.

Le constructivisme a pour projet de co-construire la réalité avec les acteurs. Cette réalité est ainsi subjective et dépendante du système observant et ne peut exister en dehors de lui.       

Ces coéquipiers bons à rien…

On dit que dans une équipe, il y a ceux qui bossent et puis ceux qui se cachent derrière. C’est une problématique particulièrement préoccupante en pédagogie mais que l’on peut retrouver également au sein des projets d’équipe dans un contexte professionnel. En tant que professeur, j’éprouve de réelles difficultés à évaluer la contribution de chaque étudiant à la réalisation d’un travail de groupe à l’extérieur de la salle de classe.

Une éthique pour décoller

On a l’impression aujourd’hui que parler de l’emploi et des politiques de ce domaine ne font que meubler  les débats publics sans pour autant apporter de véritables solutions .Un fatalisme s’installe ; les décideurs croient désormais que la croissance n’étant pas au rendez vous de l’économie mondiale, l’économie marocaine si dépendante  de celle-ci  ne peut mieux faire que d’attendre des jours plus cléments.

Family office : Kesako ?

Il y a quelques jours avait lieu à Istanbul le congrès annuel de YPO (Young Presidents Organisation). YPO est à la fois un réseau et un véhicule de formation et d’échanges entre des hommes et des femmes qui sont tous devenus dirigeants d’entreprises avant leur 45ème anniversaire. Cette association très dynamique dans le monde entier compte plus de 550 membres dans la région MENA et est représentée officiellement au Maroc.

Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent

Euismod atras vulputate iltricies etri elit. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Nulla nunc dui, tristique in semper vel, congue sed ligula. Nam dolor ligula, faucibus id sodales in, auctor fringilla libero. Pellentesque pellentesque tempor tellus eget hendrerit. Morbi id aliquam ligula. Aliquam id dui sem. Proin rhoncus consequat nisl, eu ornare mauris tincidunt vitae.

Pages