Quid du Hub régional ?

Le Maroc comme hub africain est une stratégie ouvertement poursuivie par bon nombre d’entreprises nationales ou multinationales. Cette stratégie dans sa concrétisation affronte cependant nombre d’obstacles techniques, géostratégiques, culturels ou financiers.

Maroc-UE : Un arrimage difficile

Les mutations géostratégiques en cours ouvrent une opportunité historique pour le repositionnement international de l’économie marocaine. Cependant, son arrimage européen peut entraver l’évolution vers celui-ci. N’est-il pas temps de réfléchir à un nouveau cadre ?

Maroc-pays du golfe : géopolitique en temps de guerre

Les développements intervenus à la suite du Printemps arabe et l’accord occidental dans les négociations nucléaires avec l’Iran mettent aussi bien à l’épreuve les diplomaties des grandes capitales régionales et mondiales que les alliances traditionnelles. Un projet de partenariat Maroc-Pays du Golfe a vu le jour. Quelles sont les perspectives de celui-ci dans un monde d’ores et déjà conjugué au pluriel ? Quelles sont les implications, les risques et les opportunités de la stratégie adoptée dans le cadre de ce partenariat ? Quelles sont les chances d’une intégration régionale à la lumière d’une éventuelle coopération économique transatlantique ?

Dompter le clientélisme, le défi des transitions économiques

Les rentes procurent partout beaucoup d’avantages pour pouvoir, un jour, être entièrement abolies. La réussite des pays émergents tenait à des stratégies de niches sur des créneaux lucratifs au sein des chaînes de production de valeur transnationales. Il était possible, avec une forte croissance globale, de protéger les rentes des élites nationales. Aujourd’hui, la globalisation « en réseaux » produit également une valeur ajoutée « globale », mais les conditions ont changé.

Entretien avec BRANKO MILANOVIC : Des inégalités et des rentes

Branko Milanovic est un économiste dont le parcours est tellement riche qu’il serait illusoire de cerner tous les aspects de ses travaux en ces quelques lignes. Il est reconnu cependant sur le plan international comme étant le spécialiste des inégalités, pas toutes, tient-il lui-même à le préciser, mais plus spécifiquement les « inégalités de revenus ». Branko Milanovic a été, pendant de nombreuses années, un expert en développement à la Banque mondiale. Dans son livre publié en 2011, Les nantis et les démunis, il raconte comment l’inégalité entre les pays était beaucoup plus grande que les inégalités en leur sein. Il démontre que 60% du revenu d’une personne est déterminé par l’endroit où elle est née.

La rente financière : une dérive du capitalisme contemporain

Au tournant des années 80, la financiarisation de l’économie bouleversa profondément le rapport de force entre l’industrie et la finance. En faisant miroiter l’illusion de la rente financière pour tous, la finance s’était accaparée alors une grande partie des richesses et avait imposé sa vision de la gouvernance d’entreprise. La crise économico-financière de 2008 révèlerait en fait que la rente financière portait en elle les germes de la spéculation et des crises financières, économiques, sociales et environnementales.

Entreprises familiales et logiques de rente

Les entreprises familiales représentent parfois un élément de stabilisation économique offrant à la rentabilité et à la performance la chance de se construire sur des horizons temporels plus longs. Toutefois, dans certaines circonstances, elles constituent un terrain propice aux germes d’une mentalité rentière, non moins nocive, celle de la préservation des positions et du népotisme.

Entretien avec GILBERT ACHCAR : Impasse rentière du Monde arabe

Selon Gilbert Achcar, la forme dominante de la rente étatique dans la région arabe est la rente minière. S’y ajoutent des rentes géographiques comme les droits de passage ou les rentes capitalistes des placements financiers et de portefeuille effectués à l’étranger. S’y ajoutent les financements extérieurs que reçoivent des États pour une fonction militaire ou des considérations sécuritaires. Toutes les économies de la région ne sont pas des économies rentières, mais tous les États de la région sont pratiquement des États rentiers. Il faut plutôt espérer qu’il puisse y avoir à moyen terme un changement démocratique positif dans l’ordre sociopolitique régional.

Paradigme de l'Etat rentier dans la région mena

Le concept de rente élaboré et mis en œuvre pour les pays de la région MENA allie une définition sommaire de la rente, comme revenu extérieur, à la théorie de l’État néo-patrimonial. Si la science politique emprunte largement à l’économie la notion de rente à travers la théorie de l’État rentier, l’économie elle-même n’y a recours que de manière modérée. Une remise en cause de cette théorie s’impose.

Pages