Twitter, révélateur en matière d’emploi

Esteban Moro, professeur à l'Université Carlos III de Madrid.et l'un des auteurs d’une étude remarquable sur la relation des réseaux sociaux avec la situation de l’emploi  explique ainsi les origines de celle-ci :"Cela a commencé par une  conversation de café sur  le genre de choses qu’on fait  lorsqu’on est au  chômage?» Dès lors ils se sont lancé dans l’examen au niveau de l’Espagne  des articulations issues des données publiques des médias  sociaux., déchiffrant  les  caractéristiques comportementales individuelles de plus de 145 million

Le Net au secours des demandeurs d’emploi

Depuis le début de ce blog consacré à l’emploi, les données n’ont  pas été suffisamment généreuses pour permettre une  ambiance réconfortante. Le domaine de l’emploi demeure en double état de crise chez nous et au niveau international ; les réponses sont partout insuffisantes. Doit-on se plier à cette fatalité ? Certes non,  partout existe heureusement une certaine détermination  qui défie cette donnée globale y compris au Maroc.

Je vote Socrate contre Platon

L’autre jour, des amis réunis sans but précis, se sont mis à se chamailler à propos des rhéteurs new age, Tariq Ramadan, Michel Onfray et bien d’autres savants qui ont franchi le Rubicon des media pour y devenir des intellocrates. Certains s’attardaient sur leurs postures idéologiques et d’autres sur leur usage excessif des media. Et sur les deux points, je me suis retrouvé en désaccord avec la plupart d’entre eux. J’ai réalisé après coup que je soutenais, de bout en bout, une thèse socratique, alors que ceux qui s’opposaient à moi, étaient plutôt platoniciens.

Variations sur les tweets prophétiques

Un tweet, en plus d’être un message bref, précis et percutant en ligne, est également un gazouillis, l’alerte d’un son venu d’ailleurs, et dans une définition moins châtiée, un pet, une flatulence provenant de l’intérieur de soi. Ainsi va l’étymologie au début du XXI° siècle, elle puise dans la culture pop américaine ses origines lexicales, comme hier, les tenants de la haute culture le faisaient à partir des racines en latin.

Vie virtuelle, vie réelle : mêmes trajectoires ?

Vie virtuelle, vie réelle : mêmes trajectoires ?

Entre les identités virtuelles et celles réelles des utilisateurs des réseaux sociaux, il y a tantôt des similitudes, tantôt des ruptures. Pour mieux cerner les variantes possibles, le Cesem a mené une étude qualitative. Les résultats sont édifiants sur la complexité du continuum « réel-virtuel ».

Partager ce contenu

Usages marocains des réseaux sociaux

Usages marocains des réseaux sociaux

Le Cesem, centre de recherche de HEM, a lancé la première étude en ligne sur « le profil des utilisateurs marocains des médias sociaux ». Voici une synthèse des principaux résultats.

Partager ce contenu

L’économie du printemps arabe

L’économie du printemps arabe

L’État arabe a conservé l’ordre social grâce à une combinaison de répression et de redistribution. Cette stratégie aurait pu suivre son cours si les forces libérées par la démographie et la technologie n’avaient pas augmenté le coût à la fois de la répression et de la redistribution. Les événements récents montrent que le modèle de développement dominant a fait son temps.

Partager ce contenu

Le E-marketing vs le règne du consommateur

Le E-marketing vs le règne du consommateur

Le marketing ne pouvait ignorer le pouvoir des réseaux sociaux. De là est née une nouvelle forme de celui-ci ; un marketing « social » qui gère entre autres missions la e réputation des marques et produits. Analyse.

Partager ce contenu

D. Cardon : La coupure entre le réel et le virtuel s’affaiblit

D. Cardon : La coupure entre le réel et le virtuel s’affaiblit

L’un des chercheurs les plus réputés pour la qualité de ses travaux sur les réseaux sociaux en ligne nous livre ses réflexions sur les ruptures créées par le virtuel, et son impact sur les liens sociaux et les changements politiques.

Partager ce contenu

Cyberactivisme au Maghreb

Cyberactivisme au Maghreb

Si les réseaux sociaux sur Internet ont contribué au développement des protestations publiques, il est également indéniable que c’est le développement de ces dernières qui a rendu possible l’utilisation extensive des réseaux sociaux. Analyse comparée du phénomène de cyberactivisme au Maroc, en Algérie et en Tunisie.

Partager ce contenu

Pages