Une formation si peu professionnelle

La question de la formation professionnelle reste à ce jour au Maroc une question munie de paradoxes. A y réfléchir, elle se présente en affaire élitiste qui s’adresse à un public réduit laissant dehors la grande majorité de la population. Même en termes d’organisation le principal outil national qu’est l’OFPPT reste concrètement à ce jour réfractaire aux prérogatives institutionnelles et politiques du pays. C’est un Etat souverain dans l’Etat du royaume du Maroc !

Est-ce la fin de la dé-formation professionnelle au Maroc ?

La question de l’emploi comporte naturellement une composante relative aux politiques d’apprentissage et de formation professionnelle. Des postes d’emploi sont souvent disponibles pour des gens qualifiés en possession d’aptitudes et capacités précises. Une condition valable localement, au niveau d’une région donnée ou ailleurs à travers le village planétaire.

 

Appauvrissement de l’apprentissage et élimination de la formation

 

Ubérisation accélérée

J’ai écrit ce blog au début de l’été dernier,  je pensais alors  qu’Uber n’a pas mis pied au Maroc encore, mais ce n’était pas le cas , dès le mois d’aout j’apprenais que des syndicats de Taxis à Casablanca déclaraient leur grogne contre cette concurrence illégale  et que la wilaya de la même ville annonçait pour sa part que les activités en cours d’Uber au Maroc étaient non conformes à la loi. Depuis, la polémique et les protestations sur ce dossier ne cessent de se propager chez nous aussi. Ci-dessous l’intégralité de mon texte initial 

Des aléas si peu favorables

Baisse du taux d’activité au niveau national pour toutes les catégories de population et surtout les jeunes, voilà ce qui ressort des dernières statistiques du HCP en matière d’emploi. La parade officielle du gouvernement à ces données, on la connait depuis quelques mois ; elle s’étale sur plusieurs registres, dont l’augmentation du nombre des bénéficiaires d’une formation qualifiante, l’extension des programmes de l’Anapec et puis l’auto emploi et le développement du travail social.

 

De la stratégie gouvernementale à la stratégie de gouverner !

Apporter  des réponses à la question de l’Emploi fait partie de ces grandes promesses du gouvernement actuel. Ceci n’a rien d’extraordinaire, c’est l’habitude partout, puisqu’il s’agit d’un problème quasi  universel : la majorité des gouvernements du monde essaient aujourd’hui d’y répondre avec plus ou moins de succès !

Origines et évolutions du travail, acte II

Ô temps suspend ton vol

Ce billet s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche sur le sens et la valeur que l’on accorde au travail dans le contexte marocain. Ce qui suit fait l’objet d’une brève synthèse sur l’évolution de la notion de travail dans le monde, avec une mise en lumière d’éléments problématiques actuels à l’aune du thème des modes de production nouveaux dans les entreprises.

Le temps et le travail

Enfin une stratégie pour l’emploi !

Tout au début de cet été que nous venons de quitter, Mr Seddiki, ministre de l’Emploi a évoqué un sujet d’extrême importance, lequel est passé inaperçu ou presque auprès des médias. Il faut dire que l’agenda national a été depuis le mois de mai 2015 quasiment burlesque ; examens, Ramadan, fêtes traditionnelles, vacances annuelles, élections, rentrées de tout ordre ….

Origines et évolutions du travail

Ce billet s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche sur le sens et la valeur que l’on accorde au travail dans le contexte marocain. Ce qui suit fait l’objet d’une brève synthèse sur l’évolution de la notion de travail dans le monde, avec une mise en lumière d’éléments problématiques actuels à l’aune du thème des modes de production nouveaux dans les entreprises.

Pages