TABASCO : une saga familiale

La petite bouteille rouge qui se cache dans chacune de nos cuisines est le résultat d’une saga familiale digne des plus grands romans du genre. L’histoire démarre en 1867 dans les bayous du sud de la Louisiane. L’inventeur du Tabasco, Edmund McIlhenny lance le produit commercialement en 1868, à la sortie de la guerre civile, en le vendant dans d’anciennes bouteilles d’eau de cologne. Non seulement, il crée la sauce rouge que nous connaissons, mais il est à l’origine d’une nouvelle catégorie de produits alimentaires : « les sauces épicées ». En quelques années, la petite sauce rouge quitte la Louisiane et fait son apparition sur la table de la Maison Blanche.

Mais Tabasco, c’est avant tout une entreprise familiale à la longévité exceptionnelle, puisque rappelons le, seulement 12% des entreprises familiales atteignent la 2ème génération.  Tony Simmons, le directeur général élu en 2013, est l’arrière-arrière-petit fils du fondateur ; il représente la 5ème génération de dirigeants familiaux au pouvoir. L’entreprise a d’ailleurs toujours été dirigée et gérée par la famille, et tous les membres du conseil d’administration, de la direction et de l’assemblée générale des actionnaires sont des descendants d’Edmund McIlhenny.

 

Tradition, rigueur et discrétion semblent être les maître-mots de ce succès.

En effet, la recette, détaillée dans le journal du fondateur, reste inchangée depuis 1868 : de la pâte de piment, du sel et du vinaigre. Sur l’île d’Avery Island sont cultivés les pieds de piments, des descendants des plantes originelles, qui produisent les graines, qui seront ensuite envoyées aux exploitants agricoles en Amérique du Sud et en Afrique. Le ramassage des piments est toujours manuel. Comme l’explique mon interlocuteur, « la pâte de piment, quel que soit son lieu de production, utilise le patrimoine génétique des plants utilisés en 1868 ».

Les barils de pâte de piment, des fûts de whisky, sont inspectés à leur arrivée par le directeur général. Il vérifie la pâte de piment, sa consistance, son goût et sa couleur, puis celle-ci fermente ensuite pendant 3 ans, avant d’être mélangée au vinaigre et mise en bouteille. A chaque étape du cycle de production, un membre de la famille s’assure de la qualité des produits et des processus. D’ailleurs la sauce n’est fabriquée que sur un seul site, celui d’Avery Island, domaine détenu, entretenu et protégé par la famille. Le site de production d’Avery Island, produit jusqu’à 700,000 bouteilles par jour et les expédie dans 166 pays.

Mais la tradition familiale va bien au-delà des actionnaires et du conseil d’administration. Ainsi, travailler sur le site de production d’Avery Island est souvent une affaire de famille. Il n’est pas rare de trouver des salariés dont les arrière-grands-parents travaillaient déjà là.

De plus, la famille reste des plus discrètes. Les résultats financiers ne sont pas publiés, même le chiffre d’affaires reste un secret bien gardé. « Nous ne sommes pas sûrs que de publier nos résultats financiers serait nuisible, mais dans le doute nous ne le faisons pas » explique Ted Simmons, dans un des rares reportages consacrés à l’entreprise.[1]

 

L’ensemble de ces spécificités aide très certainement Tabasco à conserver une place de choix sur un marché en croissance.

 

 

 

[1] Reportage diffusé par « 60 minutes » le 16 mars 2014

Partager ce contenu

Leave a comment

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.