HACI BEKIR : Une très vieille dame !

La plus ancienne entreprise  et marque turque, Ali Muhiddin Haci Bekir a 235 ans, et a vu le jour en 1777.  Cette très vieille dame est née lorsqu’un jeune apprenti confiseur Bekir Effendi  s’installe à Istanbul. Ayant quitté sa région natale sur les bords de la Mer Noire, il fait ses premières armes aux côtés d’un confiseur stambouliote.

Après quelques années d’apprentissage, il ouvre sa propre boutique de confiseries non loin du Pont de Galata. Mais c’est lorsque, en véritable innovateur, il retravaille la recette des confiseries traditionnelles qu’il pose la première pierre de l’histoire familiale. En effet, au début du 19ème siècle, des industriels allemands introduisent dans l’Empire Ottoman le sucre raffiné et l’amidon qui remplaceront respectivement la mélasse et le miel, et la farine de la recette originale. Le lokum tel que nous le connaissons aujourd’hui était né.

Haci Bekir protège farouchement sa recette et n’emploie que des confiseurs venant de sa région natale. Très rapidement l’engouement pour cette nouvelle confiserie est tel qu’il est nommé Maitre Confiseur de la Cour Ottomane par le sultan Mahmoud II. Ce titre restera dans la famille de générations en générations jusqu’à la chute de l’Empire Ottoman.

A sa mort, à 90 ans selon l’histoire familiale, l’activité est reprise par son fils et puis par son petit-fils, Ali Muhiddin. C’est sous la direction de ce dernier que l’entreprise familiale se développe significativement : au total une dizaines de points de vente sont ouverts à Istanbul, et des artisans confiseurs sont formés dans la boutique d’origine pour ouvrir des corners au Caire et à Alexandrie. A cette même époque, le « Turkish Delight » tel que le nomme un touriste britannique qui l’introduit à Londres, fait son chemin en Europe et en Amérique du Nord. C’est l’âge d’or….

Au décès de Ali Muhiddin, en 1974, la famille décide de séparer les activités en deux sociétés anonymes détenues par la famille. La première gère les unités de production et de fabrication, alors que la deuxième est responsable de la commercialisation des produits. Le dirigeant actuel, Doğan Şahin a rejoint l’entreprise familiale en 1965 et a pu apprendre le métier jusqu’au décès de son beau-père en 1974. Comme il aime le rappeler, il n’a pas le sentiment d’être un dirigeant comme un autre mais plutôt d’être le « gardien d’une relique sainte qui lui a été transmise par ses ainés ».  Entre temps, l’activité a continué de grandir et Ali Muhiddin Haci Bekir a des représentants dans le monde entier de l’Afrique du Sud au Japon.

La cinquième génération a maintenant rejoint la direction du groupe, et  « a été élevée comme les générations précédentes pour s’investir pleinement et professionnellement dans l’entreprise familiale ». Et alors que le groupe s’est modernisé en adoptant les normes de sécurité et de qualité internationales, le lokum reste lui un produit traditionnel qui est à la Turquie ce que le chocolat est à la Suisse…

Partager ce contenu

Leave a comment

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.