De la métis à l’intelligence d’entreprise

Dans la pensée grecque archaïque, l’intelligence se manifeste à travers une mise à l’épreuve où se livre un combat contre le réel. Elle prend une forme bien particulière, celle de la métis, à la fois multiple et polymorphe.

 « La métis est bien une forme d’intelligence et de pensée, un mode du connaître, elle implique un ensemble complexe, mais très cohérent, d’attitudes mentales, de comportements intellectuels qui combinent le flair, la sagacité, la prévision, la souplesse d’esprit, la feinte, la débrouillardise, l’attention vigilante, le sens de l’opportunité, des habilités diverses, une expérience longuement acquise ; elle s’applique à des réalités fugaces, mouvantes, déconcertantes et ambigües, qui ne se prêtent ni à la mesure précise, ni au calcul exact, ni au raisonnement rigoureux. » (Détienne & Vernant, 1974 :10)[1].

La mètis révèle une forme d’intelligence engagée dans l’action, orientée vers le succès. Elle se manifeste chez l’Homme quand les situations sont incertaines, ambigües et relatives à des terrains instables et risqués. Elle met en perspective le passé, le présent et le futur en offrant une combinaison inédite de l’expérience, de la connaissance et de la vigilance.

La mètis de l’Homme est, d’une certaine manière, comparable à l’intelligence de l’entreprise, telle que la souhaitent les dirigeants : l’association de l’expérience, des connaissances accumulées et d’une analyse tournée vers le futur (prospective) pour piloter l’organisation dans son environnement. Elle est orientée vers la compétitivité et la réalisation d’avantages concurrentiels. Elle est au cœur de la problématique de compétition et de coopération. L’intelligence d’entreprise est un mode d’action et un état d’esprit qui, avec la prise de conscience de la dimension stratégique de l’information et de la connaissance, gagneraient à être formalisée en pratiques managériales légitimes (intelligence économique, gestion de connaissances, apprentissage organisationnel, gestion des risques).

 

[1] Détienne M. et Vernant, J-P. (1974), Les ruses de l'intelligence, la métis des grecs, Paris, Champs Flammarion.

 

Partager ce contenu

Leave a comment

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.