Edito 20: Les hommes et leur dette d’égalité

Je n’aime pas trop quand les hommes parlent d’égalité et marinent leur discours de termes biologiques, sociétaux, masquant à peine leur sentiment phallocratique de supériorité. Je n’aime pas non plus quand l’égalité est évoquée de manière condescendante comme une norme juridique extérieure à laquelle il faut se conformer, ou une nécessité économique, permettant d’équilibrer les comptes avant tout.

Edito 18: En quête d’une culture de leadership

Il est assez éprouvant de chercher à traquer l’existence ou du moins la reconnaissance de leaders dans une société qui se débat pour sortir de l’autoritarisme. Cela a été vrai dans la Russie post-soviétique, dans l’Allemagne post-nazie, comme il l’est, de manière plus ardue, dans des pays, comme le Maroc. La difficulté est double, dans notre cas. Il est vrai que, comme les pays précités, l’ombre d’un super-leader, charismatique, écrasant et inhibiteur d’énergies, reste pesante et omniprésente, des années après sa disparition.

Edito 17: Le moins pire des systèmes après l’utopie

La responsabilité sociale des entreprises serait-elle un ersatz de providence qui permet au modèle néolibéral de perdurer avec moins de mauvaise conscience ? Serait-elle l’alibi qui aide le capitalisme à triompher avec l’assentiment des tiers ? Serait-elle un moyen civilisé de faire prospérer les entreprises en réduisant sensiblement l’écart avec leur environnement immédiat ? Serait-elle donc une carte à jouer pour gagner la paix sociale ou une conviction à avoir pour se mettre au service de la collectivité, tout en étant concerné principalement par la rentabilité ?

Edito 16: Doublement acculés à une politique de coordination

Pour bien coordonner, il ne suffit ni de planifier avant coup, comme au temps des économies centralisées, ni d’évaluer après coup, comme le claironnent les bailleurs de fonds internationaux, champions des économies libérales. La coordination est une affaire de flux tendu, allant de la conception concertée des stratégies jusqu’à la convergence des résultats obtenus sur le terrain, à même la société. Pour comprendre nos déficits et nos avancées à ce niveau, le dossier ci-après répond largement à la question.

Edito 14: (Dis)continuités numériques

A partir de ce numéro, Economia change de peau. Elle mute du papier à l’écran. Son effeuillage se feradorénavant en ligne. Signe des temps ?Plutôtsens des réalités.Ayant pour ambition d’être lisible par des étudiantsetchercheurscurieux de tout savoir, maisaussi des cadres et décideurspressés de vite savoir, ici et ailleurs, la version numériques’estimposée à nous pour son ubiquité, saflexibilité et sapropension à êtrediffusablepartout, vite, sans délai et sans frontières.

Edito 13: Consensus de Washington et dissensus des indignés

Le 2011 arabe, avec ses ramifications mondiales, arrivant jusqu’aux portes de Wall Street, semble être sur le point d’achever définitivement le Consensus de Washington. Ce dernier, né sur les décombres du Mur de Berlin en 1989, annonçait à partir de la Mecque du capitalisme mondial, le triomphe des fortunés. Inspirés par l’école néolibérale de Chicago, les dix commandements de ce Consensus étaient censés remettre les pays en développement sur les rails de la croissance et de la rigueur budgétaire. Un mot-clé manquait au programme : la justice (sociale et économique).

Edito 12: c'est la lutte des places

Aujourd’hui, deux tensions sociodémographiques se conjuguent et font pression sur les pouvoirs politiques et les décideurs économiques. D’un côté, des jeunes formés, tant mal que bien, déferlent en masse sur les places publiques pour exiger de la dignité, du travail et une place au soleil. En réponse, ils reçoivent au mieux des abris à l’ombre de la précarité. En parallèle, de plus en plus de femmes émancipées, autonomes, débarrassées de traditions inhibitrices, avancent leurs pions pour parvenir à une parité rêvée.

Pages