La théière marocaine, une copie conforme

La théière marocaine, une copie conforme

En 1906, un vieux paysan raconte qu’il avait ajouté un pain de sucre tout entier, avec le papier et la ficelle, à l’eau bouillante d’une théière. Récit véritable ou simple fable, ce témoignage rappelle que le processus de diffusion du thé à l’ensemble de la société marocaine s’est achevé il y a seulement une centaine d’années. L’actuelle boisson nationale du Maroc a en effet été empruntée aux Anglais déjà épris de cette plante, issue d’Orient.


Partager ce contenu