Les mobilisations professionnelles à l’heure du «20 février»

Les mobilisations professionnelles à l’heure du «20 février»

Le cloisonnement des revendications professionnelles, comme l’affirmation de leur caractère unique et légitime, laissent entrevoir une gestion corporatiste des acquis sociaux. Or, avec le 20 février, la politisation de l’espace public rend plus complexe les grèves sectorielles et leur place dans le schéma global. Ce travail de terrain mené auprès de manifestants de différents bords permet d’y voir plus clair.

Partager ce contenu