Le retour de la géopolitique

Il est révolu le temps, naïf, post-1989, où il était permis de croire, dans le sillage de néo-prophètes du libéralisme, que le marché régulerait le monde, que la mondialisation finirait par niveler les inégalités ou encore (rêve non exaucé) que le commerce serait meilleur régulateur que la violence et la guerre. Il est tout aussi révolu le temps de la guerre unilatérale, chirurgicale, américaine, envahissante, qui intervenait, dans les interstices de la pacification commerciale, pour s’assurer que ses intérêts étaient intacts, au Moyen Orient, où ses visées intouchables, en Afrique.

Une évaluation des rapports stratégiques

Une évaluation des rapports stratégiques

Mohamed Tozy présente une lecture transversale de la quasi-totalité des documents stratégiques produits par le Maroc ou sur lui. Il en tire des enseignements sur la méthode d’élaboration des stratégies et les axes prioritaires.

Partager ce contenu

Nos territoires sont-ils attractifs ?

Nos territoires sont-ils attractifs ?

Dans le contexte d’une économie qui se mondialise, le Maroc s’ouvre aux investissements étrangers. Quelle capacité de séduction le pays possède-t-il? Quelle attractivité chacune des régions affiche-t-elle ?

Partager ce contenu

Rentes, droit et corruption

Rentes, droit et corruption

La rente foncière constituait la source principale de richesse dans l’économie agraire. Avec l’industrialisation, puis la mondialisation, la propriété intellectuelle, la privatisation, les grandes concentrations, les ententes et l’optimisation fiscale aménagent de nouvelles rentes artificielles. Le droit demeure le pivot de la relation entre la rente et la corruption. Il est utilisé pour légitimer la première et combattre la seconde.

Partager ce contenu