La vie sociale des choses

La vie sociale des choses

Tandis que j’écris cet article, j’ai devant moi un tambourin de taille moyenne, fait d’un cercle rustique de bois peint grossièrement et percé de trous où s’intercalent des lames d’acier qui ont rouillé très vite. La peau tendue s’est relâchée, mais qu’importe. C’est le côté justement rustique qui m’avait attiré, quand j’avais acheté cet objet à Khouribga, et comme je n’ai aucune raison personnelle ou professionnelle de jouer du tambourin, j’en ai fait une sorte de vide-poches, posé devant mon ordinateur, lequel est un Mac.


Partager ce contenu