Féminisation et précarisation: cas du textile

Féminisation et précarisation: cas du textile

Par la précarisation de la contractualisation, ses effets sur la stabilité de l’emploi, les mauvaises conditions de travail et de rémunération, ainsi que le peu de perspectives d’évolution qui s’offrent au métier d’ouvrière, le secteur du textile illustre bien les formes de «précarité» économique et sociale. Le renouvellement de la main-d’œuvre féminine est d’ailleurs un autre facteur de précarisation.

Partager ce contenu

Les coûts sociaux du laisser-aller

Les coûts sociaux du laisser-aller

Dysfonctionnements d’apparence anodine, brimades, supposées ou non, frustrations diverses, stress, manque de communication… autant de signes d’un flottement managérial, autant de portes ouvertes au malaise social et à ses effets délétères pour l’entreprise. L’auteur, à l’appui d’enquêtes sur le climat social en entreprise, analyse et propose des solutions.

Partager ce contenu