Jeans blues

Avant de se réjouir de certaines déclarations vertueuses, mieux vaut se livrer à un décodage préalable des effets d’annonce : deux marques de jeans viennent de communiquer, avec grand tapage médiatique, leur décision de ne plus faire fabriquer de jeans usés par sablage. En effet, ce procédé, qui permet de vieillir artificiellement le tissu, est très nocif pour les ouvriers qui l’appliquent. L’opération incriminée consiste à projeter du sable à très haute pression afin d’user la toile, le tout dans de petites cabines sans aération, pour en éviter le gaspillage... Les particules de silice s’infiltrent peu à peu dans les poumons de l’opérateur et provoquent en quelques mois une maladie invalidante, puis mortelle, la silicose, bien connue des mineurs qui, eux, mettent des années à la déclarer. Lors de l’opération, il n’y a malheureusement pas que les jeans qui vieillissent prématurément. Et nos deux leaders de battre le rappel pour que l’ensemble de la profession rallie leur cercle vertueux ! Sauf que cette découverte de la toxicité du procédé n’est pas un scoop : le sablage de la toile denim est interdit dans l’Union européenne depuis 1962, en raison des dangers qu’il présente pour la santé des ouvriers. Cette interdiction n’a pas servi à grandchose puisque les donneurs d’ordre se sont retournés depuis longtemps vers des pays beaucoup moins regardants sur les contraintes de santé publique. Et comme la loi du marché veut qu’on aille toujours au moins cher, pour toujours marger plus, le sablage est réalisé dans des pays où les soustraitants ne s’embarrassent pas avec les dépenses d’équipements de protection et la santé de leurs salariés. Les victimes se chiffrent par milliers.

En 2006, certains travailleurs turcs, malades, ont porté plainte et demandé à être indemnisés. Par peur de voir s’écrouler l’un des piliers de son industrie textile, la Turquie s’est fait tirer l’oreille pour sévir auprès des professionnels : il a fallu attendre 2009 !

Les donneurs d’ordre, quant à eux, se sont sans états d’âme repliés vers d’autres pays... Les jeans «sablage used» sont toujours fabriqués, et toujours en vente. Le sablage est d’ailleurs souvent complété par un traitement au permanganate de potassium, nocif lui aussi. Le scandale des silicosés turcs devrait alerter tous les Etats concernés par cette activité - et le Maroc en fait partie - car il y a tout à perdre à pratiquer l’omerta sur un pareil sujet. Les deux marques qui ont choisi de communiquer ne s’y sont pas trompées et espèrent faire passer pour de l’éthique ce qui n’est que calcul stratégique.

Réalisés à coups d’enzymes, de substances chimiques et de sable, les traitements du denim portent le nom d’ «ennoblissement». On peut se demander ce qu’il y a de noble à user un produit avant la vente ! On peut s’interroger, s’il en était encore besoin, sur l’intelligence du consommateur qui l’achète, souvent très cher ! Une chose est sûre, l’aura mythique de ce pantalon ouvrier, promu jadis symbole d’universalisme, en prend un sacré coup !

Partager ce contenu

Leave a comment

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.