Entreprise familiale et capital-investisseurs

Pourquoi la communauté financière se montre particulièrement réticente à financer les entreprises familiales ? Dans ce billet nous nous intéressons aux éléments qui structurent le processus de négociation entre firmes familiales en transition et les capital-investisseurs et les éléments de risque perçus dans ce type de relation.

Les capital-investisseurs sont attirés par les firmes capables de préserver leur croissance et ayant réussi la préparation de la succession ; ils sont toutefois réticents à financer des firmes où le pouvoir est savamment accaparé par le fondateur et les descendants et où l’accès au pouvoir de membres familiaux incompétents risque de remettre en cause leur stratégie de sortie ou la rentabilité prévue.

Les capital-investisseurs lorsqu’ils traitent avec des entreprises familiales opèrent leur due diligence à la fois sur l’entreprise et sur la famille. Les préoccupations familiales ne laissent pas neutres les partenaires financiers. Cette idée ne doit pas alerter exclusivement les dirigeants des entreprises familiales sous la contrainte financière ou ceux ayant des besoins de financement pressants car il est de plus en plus essentiel pour un chef d’entreprise familiale d’assurer un degré important de flexibilité financière surtout face aux besoins de financement familiaux difficilement prévisibles, mais aussi pour préparer le cadre du financement des opportunités d’investissement futures. Or, souvent la dégradation des possibilités de financement peut survenir de l’image altérée véhiculée par la nature du contrôle familial auprès de la communauté financière.

Les dirigeants des entreprises familiales doivent alors être conscients que la continuité de leur entreprise passe par l’action de mise en conformité de leurs comportements avec les normes du marché financier sans que soient pour autant remis en cause les points forts associés à la nature de leur contrôle.

 

 

Partager ce contenu

Leave a comment

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.