La peinture: des passionés au businessmen

La peinture: des passionés au businessmen

Entre un Jilali Gharbaoui, retrouvé mort en 1970 à 41 ans sur un banc parisien, et un Mahi Binebine dont le succès de l’art est reconnu partout de son vivant, il y a un long combat. L’histoire et l’évolution du secteur des arts plastiques se sont faites en dents de scie, ponctuées par l’entrée en jeu d’acteurs économiques de tailles et de natures différentes. Le récit d’une fabuleuse aventure.

Partager ce contenu