Recenser les jeunes n'est pas une opération neutre !

Si je devais penser à un mot qui aurait illustré les controverses de  l’année 2012 au Maroc, je penserais au mot  « jeunes » ; le regain de visibilité des «jeunes» avec le Mouvement du 20 février en 2011 a attisé en 2012 les débats sur leur faible participation à la vie publique – aussi bien politique qu’économique – considérée comme un problème structurel et endémique du système marocain.

L’économie du printemps arabe

L’économie du printemps arabe

L’État arabe a conservé l’ordre social grâce à une combinaison de répression et de redistribution. Cette stratégie aurait pu suivre son cours si les forces libérées par la démographie et la technologie n’avaient pas augmenté le coût à la fois de la répression et de la redistribution. Les événements récents montrent que le modèle de développement dominant a fait son temps.

Partager ce contenu