Prédire ou décrire ?

Beaucoup d’analyste aujourd’hui critiquent les économistes pour leur incapacité à avoir prévu les crises, et plus encore la dernière. C’est à mon sens un faux problème et surtout une illusion d’optique. D’abord parce que l’économie, pas plus que les autres sciences, ne tire son utilité de ses capacités prédictives. Elle devrait  valoir d’abord pour ses capacités descriptives et heuristiques. Ceux qui devraient prévoir ne sont pas les économistes mais ceux que les économistes sont censés éclairer de leur lanterne.

La rente financière : une dérive du capitalisme contemporain

La rente financière : une dérive du capitalisme contemporain

Au tournant des années 80, la financiarisation de l’économie bouleversa profondément le rapport de force entre l’industrie et la finance. En faisant miroiter l’illusion de la rente financière pour tous, la finance s’était accaparée alors une grande partie des richesses et avait imposé sa vision de la gouvernance d’entreprise. La crise économico-financière de 2008 révèlerait en fait que la rente financière portait en elle les germes de la spéculation et des crises financières, économiques, sociales et environnementales.

Partager ce contenu