Les coopératives, a peine de quoi suivre

Les coopératives, a peine de quoi suivre

La majorité des coopératives sont des petites structures réparties entre l’agroalimentaire et l’artisanat. Formellement liées au cadre juridique (tenue des assemblées générales, élections …), elles le respectent .La gestion en leur sein relève de l’informel. La commercialisation est le principal problème. Aidées à leur création, à la production et la commercialisation, les coopératives sont peu autonomes.

Partager ce contenu