Istanbul, ville monde

Istanbul, ville monde

Au milieu des années 80, le gouvernement bulgare avait décrété une vaste campagne de «bulgarisation» de ses minorités. De nombreux musulmans furent instamment priés de changer de prénom, de renoncer à leur religion. Une majorité d’entre eux choisissant l’exil, arrivèrent à Istanbul, goutte d’eau dans les presque 400 000 migrants intérieurs qui, chaque année, depuis les années 70, viennent s’y installer.


Partager ce contenu