Cet invisible patronat du Maroc

Cet invisible patronat du Maroc

Qui sont les nouveaux patrons de la scène économique ? Finie l’image du Fassi rondelet ou du chétif petit Soussi, le nouveau patron marocain est un bosseur, silencieux et discret, il est invisible dans les représentations actuelles, il faudra le chercher ailleurs, le marché turc permet d’explorer cette nouvelle génération d’entrepreneurs dont certains ne cachent pas leur fascination par La Müsiad !
Entreprendre dans une économie libre et contrôlée

Entreprendre dans une économie libre et contrôlée

Auteur du livre «le temps des entrepreneurs», sur le capitalisme marocain, la politologue Myriam Catusse examine le contexte au sein duquel l’idée même d’entreprendre se déploie dans notre pays. Elle explique que les marchés publics sont un outil d’action privilégié pour le régime, et analyse la réforme économique comme réforme «par en haut» et stratégie de redéploiement d’un «capitalisme d’Etat».
L'info en ligne, est-ce viable ?

L'info en ligne, est-ce viable ?

De plus en plus de sites d’information francophones font irruption sur la toile, portails d’info sur Internet, webzines …, ils sont largement consultés par cadres, décideurs et professionnels. En France. Rue 89 et Mediapart constituent deux exemples forts prisés. Ce sont des médias à part entière, ils s’apparentent aussi aux blogs. Nous avons enquêté sur leur modèle économique et leur mode de gestion
Prix nobel americain et DVD marocain

Prix nobel americain et DVD marocain

L’opération des départs volontaires ne cesse de susciter la controverse. Les travaux du prix Nobel d’économie 2001, l’américain Georges Akerlof, offrent une grille de lecture fort pertinente. Environ 15% des professeurs universitaires, 17% des ingénieurs, dont la moitié d’ingénieurs agricoles, 15% des chercheurs en médecine, ont quitté la fonction publique. Cette saignée a-t-elle servi à quelque chose ?
M. Bennani : L'entrepreneur, nouveau défenseur du trône

M. Bennani : L'entrepreneur, nouveau défenseur du trône

Menant un travail de recherche sur la sociologie des partis politiques marocains, Mounia Bennani Chraïbi accepte, à mi-chemin, de nous en parler. Son enquête interroge « les clivages qui caractérisent la scène politique instituée, de même que les clivages internes aux organisations » a-t-elle dit. A l’occasion, nous l’interrogeons sur, la sociologie des militantismes, la monarchie et les jeunes.
Chômeurs et entrepreneurs aux Pays bas

Chômeurs et entrepreneurs aux Pays bas

Moins instruits que les autres contingents de l’immigration et les natifs, plus prolifiques, les Marocains des Pays-Bas ont dans l’ensemble plus de mal aujourd’hui à trouver du travail. Venus des montagnes du Rif, parlant essentiellement et exclusivement l’amazigh,ils ont été d’abord les bras de la reconstruction des Pays Bas . Pourtant, chez eux aussi, la fibre entrepreneuriale commence à se développer.
Entre discrimination et opportunités en Belgique

Entre discrimination et opportunités en Belgique

La Belgique est un gros foyer d’immigration marocaine. La seconde génération, peu diplômée, a beaucoup plus de mal à s’intégrer aujourd’hui dans un marché du travail concurrentiel et raciste. Ce racisme a conduit à l’explosion d’émeutes urbaines en 1991, 1995 et 1997 à Bruxelles. La Belgique, est pourtant un cas exceptionnel en Europe ; elle a une forte représentation d’élus d’origine marocaine.
Italie: au-delà du commerçant ambulant

Italie: au-delà du commerçant ambulant

Les Marocains exerçaient en Italie le commerce ambulant de puis des générations, au point que dans le sud de la Péninsule «le Marocain» incarnait la figure de l’ambulant étranger. Les études les plus récentes sur les profils et les secteurs montrent que le migrant marocain a pourtant évolué et diversifié activités et sources de revenus, avec un penchant marqué, tout de même, pour l’entrepreneuriat.
Entre intégration et chômage en Espagne

Entre intégration et chômage en Espagne

23% des Marocains en Espagne sont âgés de moins de 15 ans. En 2008, les données officielles stipulent que 89 718 Marocains sont nés en Espagne, ce qui représente donc 13,8% de la communauté marocaine. Mais aujourd’hui l’émigration marocaine est la première victime de la crise économique, 82 000 Marocains étaient sans emploi en 2008. La crise a touché des secteurs où ils s’étaient fait une place.
Entrepreneurs transnationaux

Entrepreneurs transnationaux

Des jeunes MRE mettent sur pied des projets dans l’animation culturelle et le tourisme au Maroc. Est-ce une tendance de retour? Si des MRE investissent dans le tourisme, l’enquête révèle surtout des entrepreneurs transnationaux, et une nouvelle sociologie des immigrés, où se distinguent; l’immigré classique, l’intermittent aux allers-retours incessants, et celui qui a fait le choix définitif du retour….

Pages