Qui manipule qui ?

Qu’est-ce que la manipulation ? De ce mot polysémique, retenons pour le cas des médias, l’une des définitions proposées par le dictionnaire Larousse et qui en spécifie l’impact sur l’opinion publique : « Le fait d’orienter l’action de quelqu’un ou d’un groupe dans le sens qu’on désire et sans qu’il s’en rende compte ».

Le journalisme et le règne de l’insignifiance

Le dernier roman de l’écrivain octogénaire, Milan Kundera, La fête de l’insignifiance (Ed. Gallimard, 2014), est un événement littéraire parce qu’il dépeint avec légèreté et sarcasme la subjectivité d’une époque. L’air du temps qu’il met à nu avec maestria se base sur la fatuité, le banal et l’anodin comme passe-temps favoris, face à l’effondrement des utopies.

Le journaliste, le juge et le citoyen

Nous vivons actuellement, au Maroc, un paradoxe inédit. Alors qu’institutionnellement, le pouvoir central affiche une volonté de démocratisation (prenons-le au mot), des acteurs clés censés crédibiliser cet élan démontrent, par leurs attitudes, que nous en sommes vraiment loin. Je veux parler des juges et des journalistes.

Chronique de liens contrastés entre médias et pouvoirs au Maroc

Chronique de liens contrastés entre médias et pouvoirs au Maroc

Au Maroc, le lancement effectif d’une presse non partisane, à vocation informationnelle et à capitaux privés, est à peine vieille de deux décennies. Entre jeunesse biologique et essoufflement politique, comment faire le bilan d’une phase aussi dense en rebondissements ?

Partager ce contenu