J. Dakhlia : je distingue le chercheur du citoyen

J. Dakhlia : je distingue le chercheur du citoyen

« Les histoires locales sont souvent semblables. Elles incitent à s’interroger sur les formes d’une globalité culturelle et ce, sachant que la culture aussi n’est pas un ensemble clos et fini » ; Jocelyne Dakhlia explique lors de notre entretien comment elle mobilise les outils de l’anthropologie historique pour examiner le sérail et la place des sociétés maghrébines dans les processus culturels en Méditerranée.

Partager ce contenu