L’interactionnisme symbolique

Les interactionnistes symboliques plaident l’interdépendance objet/sujet et tiennent compte du contexte de l’action de l’individu observé. Pour eux, les conduites humaines ne sont ni déterminées par les structures, ni de simples réactions à l’environnement. Elles s’inscrivent plutôt dans un processus interactif de construction de l’environnement.

Les partitions de la coordination

Les partitions de la coordination

Règles, discrétion, cohérence, convergence, interdépendance ? Autant de dimensions à clarifier pour appréhender ce concept de coordination devenu incontournable. Qu’une certaine forme de coordination puisse être utile et souhaitable ne veut pas dire que toute coordination est bénéfique. Faut-il alors la structurer au sein d’un cadre de règles formelles ou la laisser au libre arbitre des acteurs ?

Partager ce contenu