Finance islamique au Maroc : double retard

Finance islamique au Maroc : double retard

La finance islamique se décline en trois compartiments : la banque, le takaful (l’assurance) et les marchés des capitaux incluant les fonds d’investissements islamiques et les sukuks (certificats d’investissement). Le Maroc a pris du retard dans ce domaine mais gare à la précipitation ! Une politique cohérente et coordonnée est nécessaire pour pouvoir drainer les opportunités de ce secteur.

Partager ce contenu

Les banques ont-elles une religion ?

Les banques ont-elles une religion ?

Fonctionnant selon les principes de la charia, certaines banques, ont consacré la prohibition de l’intérêt : elles sont dites «islamiques». Soucieuses d’attirer une clientèle qui leur échappait jusque-là, les banques dites «conventionnelles» proposent également des produits financiers halal. Dans un cas comme dans l’autre, l’objectif reste le même : le profit.

Partager ce contenu