Bourse de casablanca : Perceptions

Bourse de casablanca : Perceptions

Dans cette étude de terrain réalisée entre septembre et octobre 2007, une équipe d’enquêteurs a remis un questionnaire restreint, entre les mains de quelque 400 personnes, interviewées à Casablanca. Objectif, mesurer ce que des particuliers pensent de la place boursière de la capitale économique. Résultat : confiance oui, mais des actions sont souhaitables pour augmenter et élargir ce capital.

Partager ce contenu

Une évaluation des rapports stratégiques

Une évaluation des rapports stratégiques

Mohamed Tozy présente une lecture transversale de la quasi-totalité des documents stratégiques produits par le Maroc ou sur lui. Il en tire des enseignements sur la méthode d’élaboration des stratégies et les axes prioritaires.

Partager ce contenu

Pour une responsabilité sociétale des universités

Pour une responsabilité sociétale des universités

L’université, au-delà de sa mission première (la diffusion du savoir), doit jouer un rôle éthique et être un moteur de développement pour sa région. Peut-on transposer la notion de « responsabilité sociale des entreprises » au monde universitaire ? Plusieurs universités internationales semblent s’être inscrites dans une telle démarche. La responsabilité sociétale des universités (RSU) impose un changement de paradigme : le concept de « contrat social » relie désormais l’université à son environnement.

Partager ce contenu

Fouad Laroui : Je m’intéresse à l’économie concrète

Fouad Laroui : Je m’intéresse à l’économie concrète

Connu surtout comme romancier, nouvelliste, chroniqueur et dans une moindre mesure comme ex-ingénieur à l’OCP, Fouad Laroui a longtemps été professeur d’économie à Londres puis à Amsterdam. Fort de la pluralité de ces talents, il porte, dans cet entretien, un regard inédit sur sa discipline, sur l’économie marocaine et sur les liens féconds et indispensables qui unissent science et imaginaire.

Partager ce contenu

Les banques ont-elles une religion ?

Les banques ont-elles une religion ?

Fonctionnant selon les principes de la charia, certaines banques, ont consacré la prohibition de l’intérêt : elles sont dites «islamiques». Soucieuses d’attirer une clientèle qui leur échappait jusque-là, les banques dites «conventionnelles» proposent également des produits financiers halal. Dans un cas comme dans l’autre, l’objectif reste le même : le profit.

Partager ce contenu