ENACTUS, insuffler le goût de l’entrepreneuriat social aux étudiants

ENACTUS, insuffler le goût de l’entrepreneuriat social aux étudiants

Et si une des stratégies pour (sur)vivre et pour se construire un avenir plus sûr pour les jeunes était l’entrepreneuriat social ? Les jeunes universitaires marocains, de disciplines différentes, ont été traditionnellement orientés vers le salariat public ou privé, quand bien même ceci s’avère limité, saturé, pas toujours prometteur et surtout de plus en plus difficile d’accès. Dès lors, plusieurs initiatives associatives innovantes trouvent un écho favorable auprès des étudiants, dans la mesure où elles décomposent les perceptions négatives du risque et de l’entrepreneuriat et ouvrent aux étudiants des horizons nouveaux, accessibles et rentables.

Enactus est une de ces initiatives dont les activités connaissent un grand afflux de participants étudiants. Lancé au Maroc en 2003, Enactus se fixe comme mission la favorisation du progrès social à travers l’action entrepreneuriale au profit des 18-25 ans dans les milieux post-baccalauréat et universitaires, et ce, à travers des événements, des formations et des concours nationaux et internationaux afin de développer des projets à fort impact social adressant les principales problématiques sociales du pays en leurs trouvant des solutions entrepreneuriales et durables. L’enjeu principal est de leur insuffler le goût du risque et de l’entrepreneuriat, et de les outiller en savoirs et savoir-être en les faisant travailler en communauté. Entraînés par des universitaires et des hommes ou femmes d’affaires, les étudiants Enactus entreprennent et mettent en œuvre des projets communautaires au niveau local, en fonction de leurs disciplines de formation créant des emplois et de la richesse au niveau local et se transformant en entreprises sociales pour les plus porteurs d’entre eux. On y trouve des étudiants ingénieurs, gestionnaires, économistes et autres, issus d’établissements d’enseignement supérieur publics ou privés. Le challenge est de trouver les bons mécanismes pour orienter les étudiants dans le développement de leurs propres projets socioprofessionnels en commençant d’abord par leur donner le goût du risque et de l’entrepreneuriat social.

Des étudiants en communauté                                    

Un des leviers de développement d’Enactus est sa force à unir et à faire travailler les jeunes étudiants en communauté, avec des universitaires et des business leaders. Ce lien communautaire utilise une plate-forme d’échange, sous la forme de rencontres stimulantes, afin de donner une puissance à l’action entrepreneuriale. Cette mise en œuvre des solutions communautaires s’est avérée un excellent moteur pour favoriser l’innovation sociale et faire émerger des réponses espérées durables aux défis sociaux et environnementaux.

L’expérience Enactus est stimulante et a un double impact : d’une part, elle permet aux jeunes étudiants de gagner en confiance à travers le développement de leur leadership et de leurs compétences managériales et entrepreneuriales, pour devenir des leaders engagés et responsables ; d’autre part, elle développe l’employabilité des jeunes, favorise leur inclusion sociale et leur autonomisation, et participe ainsi à la création d’emploi.

De l’insipiration à la réalisation 

L’action d’Enactus est articulée pratiquement autour de quatre grands axes. Cela commence avec  des activités de sensibilisation et d’inspiration à travers l’organisation d’une série d’évènements dans tout le Maroc, aussi bien urbain que rural. L’objectif est de montrer les ouvertures socio-économiques que pourrait proposer l’entrepreneuriat social aux jeunes étudiants. Ensuite, Enactus organise des Hackathons et Boot Camps2 thématiques tout au long de l’année pour ses membres afin de les aider à développer les compétences nécessaires pour la mise en place de leurs projets, allant de la détection du besoin de la communauté, jusqu’à la concrétisation effective du projet.  Par ailleurs, les projets profitent d’un programme ciblé de mentoring, d’audit et de suivi sur terrain afin de garantir un bon fonctionnement et un large impact, dans l’optique de transformer les projets en entreprises et créer plus d’emplois et d’impact durable. Vient enfin la phase de la compétition dans laquelle Enactus crée un espace d’échange, d’émulation et de challenge à forte valeur ajoutée. Ces compétitions commencent d’abord par le niveau régional, national, puis international. Les équipes d’étudiants Enactus sont préparées, conseillées, coachées et suivies pendant un an afin de gagner la prestigieuse place de finaliste national et gagner ainsi le ticket de participation à la World Cup Enactus. Cette finale mondiale est le rendez-vous annuel international qui regroupe les équipes championnes nationales des 36 pays où Enactus est présente pour trois jours d’échange et de compétition. Cet évènement réuni plus de 3000 étudiants et leaders du monde académique et professionnel qui tâchent de représenter leur pays en exposant les impacts de leurs projets sur la communauté.

Une des expériences stimulantes de cette World Cup Enactus est la participation d’une équipe de jeunes étudiants de l’École Mohammadia des Ingénieurs (EMI) de Rabat à la finale mondiale qui s’est déroulée en octobre 2015 à Johannesburg, en Afrique du Sud. Cette douzième édition de la World Cup Enactus a rassemblé plus de 3000 participants représentant l’élite de plus de 1700 universités et écoles d’enseignement supérieur à travers le monde, pour trois jours d’exposition, d’innovations et d’impacts. L’équipe des jeunes étudiants de l’EMI était accompagnée par des professeurs, coachs et business leaders pour les suivre et les conseiller en temps réel aux préparatifs de la compétition.

Des projets concrets à fort impact sociétal

En 2014, une équipe d’étudiants ingénieurs a développé le Projet « Access Water » qui vise à instaurer une entreprise sociale dont l’activité est la fabrication et la commercialisation de produits pour filtrer l’eau et la purifier, et ce, au profit des populations rurales marocaines démunies et n’ayant pas accès à l’eau potable. Le projet est implanté à Tighza dans la région de Khenifra et Thnin El Gharbia dans la province de Sidi Bennour. Ce projet se devait d’être commercialement rentable et socialement accessible aux populations ciblées. Il a été le champion de la compétition nationale et classé au deuxième rang dans le monde entier lors de la 2014 World Cup Enactus, en Chine.

L’année 2015 a été, à son tour, couronnée par une participation remarquable d’étudiants d’Enactus Maroc aux finales mondiales à Johannesburg, en Afrique du Sud, et ce, avec un projet intitulé « Breathe » mis en œuvre à Sidi Yahya El Gharb, et qui propose deux solutions : « Boron », une unité de transformation des déchets en briquettes écologiques destinées à la production d’énergies propres ; et « Kanoun », un fourneau à isolation thermique et aération optimale pour une combustion complète.

L’entrepreneuriat social des jeunes : un renouveau ?

Pourquoi donc notre jeunesse resterait-elle menacée par le chômage et les emplois précaires ou temporaires ? Est-ce que le modèle du salariat public ou privé est encore celui à espérer ou à réclamer ?  Quels scénarios innovants sont à explorer par nos jeunes pour se forger un avenir qui sera le leur ?

Autant d’interrogations qui remettent en question les modèles classiques d’employabilité et d’intégration des jeunes dans la vie économique et sociale. Le modèle de l’entrepreneuriat social serait une de ces pistes dont un avenir prometteur se dessine. Il n’est pas à confondre avec un activisme social ou environnemental dénudé de profit économique, c’est bien le contraire. Il s’agit d’une manière de placer le progrès, la croissance et l’efficacité économique au cœur des préoccupations sociales et sociétales, voire de l’intérêt général, et d’en faire un moyen et non une fin.

Ce modèle prend tout son sens dans les pays en développement comme le Maroc, dans lesquels la crise économique et la montée du chômage menacent l’avenir des jeunes. L’exemple des activités d’Enactus Maroc en témoignent, dans la mesure où elles arrivent à inculquer chez les jeunes étudiants l’esprit d’entreprendre et de se prendre en charge, de créer et de travailler en communauté et de s’entourer d’experts. Il s’agit d’un point de départ pour créer et nourrir le goût du risque et de l’entrepreneuriat auprès des jeunes, qu’il faudra sans doute soutenir avec des programmes d’accompagnement des entrepreneurs afin de garantir la viabilité et la durabilité de leurs entreprises.

 

1.     Enactus est une ONG internationale qui œuvre dans le domaine de l’entrepreneuriat social estudiantin et le développement durable. Elle a été créée en 1975, et basée à Missouri (USA). Enactus développe des partenariats entre le monde des affaires et celui de l’enseignement supérieur afin de préparer les étudiants à contribuer substantiellement au développement de leur pays en tant que futurs leaders entrepreneurs, éthiques et socialement responsables.
Source : http://www.enactus-morocco.org/

2.     Types de réunion impliquant des personnes ressources dans la réflexion concernant les projets lors de rencontres limitées (deux jours en général) et visant à mettre en exergue les difficultés et les solutions éventuelles des startups ou entreprises  en présence des initiateurs.

 

 


Partager ce contenu