Méthodologie de recherche qualitative (2)

Le codage thématique vise à extraire et à organiser les données afin de faciliter leur analyse. Plus précisément, le codage thématique est une technique qui consiste à identifier dans les textes, des passages liés à des catégories, les coder, les découper, et regrouper ensemble ceux qui ont la même identification.

Pour coder les données, plusieurs chercheurs recommandent le recours à un logiciel d’analyse au lieu du codage manuel. La plupart d’entre eux s’accordent à dire que les avancées technologiques rendent plus facile le travail de codage et de réduction des données. En effet, le codage manuel comprend plusieurs contraintes, entre autres :

  •  Difficulté de manipuler les données notamment lorsque les unités de sens se chevauchent;
  •  Difficulté de re-contextualiser le passage codé ;
  •  Difficulté de modification ou de correction du codage ;
  •  Difficulté de triangulariser le codage.

Le choix du codage informatisé permet de faire face à certaines de ces contraintes. Le logiciel permet une meilleure présentation du texte, un meilleur classement, une meilleure organisation des données. Le logiciel permet par exemple de :

  •  Regrouper automatiquement les extraits codifiés sous une même étiquette pour un volume important de données ;
  •  Revenir, par une simple commande, d’un extrait codifié au texte d’origine.
  •  Procéder au comptage pour calculer les pourcentages de présence d’un thème.
  •  Accéder plus facilement aux mémos, qu’ils soient théoriques, attachés à un document ou à un code.
  •  Croiser automatiquement les codes.
  •  Enregistrer les différents stades d’avancement du projet de manière à pouvoir revenir sur une étape antérieure, ou faire le point sur l’évolution du travail d’analyse.

Le codage informatisé s'inscrit donc dans la même logique que celle du codage manuel. Il sert tout simplement à automatiser le travail de codage. Il est conçu pour aider le chercheur dans l’organisation de son travail d’analyse et d’interprétation des textes. Un logiciel, quel qu’il soit, n’est finalement qu’une boite à outils à la disposition du chercheur et ne permet en aucun cas de remplacer le chercheur comme certains peuvent l’imaginer.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que l'utilisation du logiciel comporte certaines contraintes Nous citerons ici les deux principales de notre point de vue. Tout d’abord, il faut savoir que l’apprentissage du logiciel nécessite un coût d’entrée, pour le chercheur il faut se donner du temps pour maîtriser l’outil. Ensuite, il y a le danger de se perdre dans le détail de l’outil pour passer sans s’en apercevoir, d’une analyse qui se veut créative au départ, à une analyse plutôt mécaniste.

Partager ce contenu

Leave a comment

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.