L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare !

En commentant sur RTL les déclarations de la journée de réflexion sur l’avenir de la France en 2025  Jacques Attali a lancé  deux idées précieuses à propos du plein emploi, la première est que le celui-ci  pourrait être atteint en France à condition que l’on « prenne en compte, dans toutes les décisions que l’on prend aujourd’hui, leur impact sur l’emploi dans 25 ans ».

Autre préalable de taille cité par Attali pour parvenir au plein emploi en 2025 : agir sur l’éducation et la formation, "transformer l’éducation pour qu’elle forme à des métiers qui seront utiles en 2025».

Le cabinet McKinsey de son côté avait publié au mois de juin 2012 une étude sur le marché du travail et ses perspectives en 2030.

Durant les 30 dernières années plus d’un milliard de nouveaux travailleurs ont accédé au  marché de l’emploi au niveau planétaire. Aujourd’hui cependant dans les économies développées, la demande en travailleurs hautement qualifiés est plus élevée que l’offre, tandis que la demande en travailleurs peu qualifiés le devient moins.

En partant des tendances actuelles dans les domaines de la démographie, de l’éducation et de l’emploi, le rapport prévoit que d’ici 2020, l’économie mondiale devrait faire face aux problèmes suivants :

Un manque de 13% de la demande en travailleurs qualifiés ayant reçu un enseignement supérieur ;

Un manque de 15% pour les travailleurs ayant reçu un enseignement secondaire ;

Un manque de 11% de travailleurs non qualifiés.

Par conséquent, l’étude recommande pour les pays en développement comme les pays développés dans les deux prochaines décennies, un effort particulier, pour former d’abord  plus de travailleurs qualifiés, mais également pour créer plus d’emplois pour les travailleurs non qualifiés.

Il est évident que quelles que soient les politiques publiques poursuivies, la formation et l’éducation constituent aujourd’hui des atouts non négligeables, et c’est le cas déjà pour  toute personne  à la recherche d’un emploi ; mais , si toutes les études prospectives sur les 30 années à venir mettent l’accent sur ce même  aspect, cela veut dire qu’une composante essentielle des politiques de l’emploi dans le monde et des politiques publiques des Etats en général est celle de la formation éducation avec une stratégie requise pour la qualité de la qualification à mettre en place. On remarquera  au passage que même aujourd’hui, le taux d’emploi (en général) est très souvent meilleur dans les pays ayant une population avec  une meilleure formation et qualification. En tout cas , ceux qui mettront   l’effort nécessaire pour atteindre ce but, seront assurément les premiers à pouvoir bénéficier de ses retombées sociales et économiques.

Partager ce contenu

Leave a comment

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.